Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Fév 2019 | E-cigarette, International
 

Le nombre de jeunes Américains consommant des cigarettes électroniques a augmenté d’un million et demi en 2018, compensant des années de réduction du nombre de fumeurs dans les lycées et collèges, ont rapporté lundi les autorités sanitaires qui accusent la marque Juul, à en croire une dépêche AFP de ce 11 février.

3,6 millions de lycéens (de 14 à 18 ans aux USA) et collégiens (de 11 à 14 ans) vapotaient en 2018 contre 2,1 millions l’année précédente (+ 78 % chez les lycéens et + 48 % chez les collégiens), alors que l’usage de cigarettes et autres produits au tabac restait stable, selon un rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

•• Au total, 4,9 millions de jeunes vapotaient, fumaient ou consommaient un produit au tabac en 2018, contre 3,6 millions en 2017, selon une définition qui inclut avoir consommé un de ces produits dans le mois précédent le questionnaire rempli par les élèves. Toute cette augmentation est attribuée à la cigarette électronique.

Plus d’un lycéen sur quatre (27 %) fume, vapote ou consomme désormais un produit au tabac (cigare, pipe, chicha, tabac à priser…).

•• « La hausse en flèche de l’usage par les jeunes de cigarettes électroniques l’an dernier menace d’effacer les progrès réalisés dans la réduction de la consommation de tabac par les jeunes », s’est alarmé le directeur des CDC, Robert Redfield.

« Une nouvelle génération risque de développer une addiction à la nicotine », a-t-il prévenu.

•• Les autorités s’en prennent au leader du marché américain, Juul, pointé du doigt dans le rapport et accusé de laxisme face aux jeunes. La start-up est valorisée à 38 milliards de dollars depuis l’investissement de 13 milliards de dollars d’Altria, le fabricant de Marlboro, en décembre (voir Lmdt du 20 décembre 2018).

« Toutes les options sont sur la table en termes de politique », a prévenu Mitch Zeller, directeur des produits tabac à la FDA, l’agence fédérale qui régule les e-cigarettes depuis 2016 et a déjà annoncé des propositions de restrictions en novembre, notamment contre les recharges parfumées (voir Lmdt du 16 septembre 2018).

Juul a ensuite volontairement annoncé le retrait de certains goûts des rayons de ses distributeurs, mais le régulateur est insatisfait des progrès.

•• Au total, le nombre de vapoteurs est passé de 1,5 à 20,8 % chez les lycéens de 2011 à 2018, tandis que le tabac « combustible », sous toutes ses formes, tombait de 21,87 à 13,9 %.

Environ 5 % des collégiens disaient vapoter l’an dernier.