Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mai 2019 | International
 

La capitale du Colorado était devenue en 2005 la première grande ville américaine à légaliser, par référendum, la possession de petites quantités de cannabis récréatif. L’usage récréatif de cannabis étant légal depuis 2014 dans l’ensemble de l’état du Colorado, l’un des pionniers en la matière outre-Atlantique (voir Lmdt du 23 juin 2016).

Le 7 mai, elle est la première ville des États-Unis à dépénaliser, via un référendum, l’usage des champignons hallucinogènes.

•• Appelés à se prononcer par référendum, les électeurs ont, certes, approuvé la mesure du bout des lèvres, à 50,56 % contre 49,44 % qui y étaient opposés.

Au total, plus de 176 000 électeurs se sont exprimés sur cette « initiative 301 » qui vise à ce que l’arrestation pour possession et consommation de champignons à psilocybine – pour les personnes de plus de 21 ans et à titre personnel – devienne « la moindre des priorités des forces de l’ordre dans la ville et le comté de Denver ».

Les champignons resteront toutefois techniquement « illégaux » et leur vente constituera toujours un délit. Une initiative similaire avait échoué l’an dernier en Californie et n’avait pu être soumise au vote populaire.

•• Selon diverses études, la psilocybine – principe actif des « champignons magiques » – n’est pas considérée comme addictive et permet de lutter contre la dépression et la dépendance aux opiacés … ces antidouleurs à l’origine chaque année de milliers de morts par overdose à travers les États-Unis.

•• « Denver est en train de devenir la capitale mondiale de la drogue » avait regretté Jeff Hunt, un responsable de l’université catholique du Colorado, en janvier dernier lors de l’annonce de l’initiative. « Nous n’avons, à vrai dire, aucune idée de l’effet à long terme de ces drogues sur les habitants du Colorado ».