Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Selon une enquête, publiée le 16 décembre dans la revue American Journal of Preventive Medicine, 75 % des adolescents américains (15 – 18 ans) qui utilisent une cigarette électronique consomment de la nicotine, du CBD, du THC, ou un mélange des trois. Sans trop connaitre la nature de ces produits.

Une explication au phénomène du mauvais usage de la cigarette électronique, Outre-Atlantique ?

•• L’équipe de chercheurs a examiné les habitudes de 14 560 adolescents américains en matière de vape, en utilisant les données de l’étude Monitoring the Future, réalisée en 2017. Sur les 14 560 participants, 12 % déclaraient avoir vapoté au moins une fois lors des 30 jours précédents.

Parmi ces vapoteurs, 24,9 % seulement affirment consommer uniquement des liquides neutres et aromatisés. Les 75,1 % restant utilisent quant à eux des liquides contenant de la nicotine, des substances relaxantes ou psychotropes (CBD ou cannabis récréatif), voire des mélanges des trois.

•• En analysant leurs données, les chercheurs ont découvert que les fumeurs de cigarettes « classiques » sont plus enclins à consommer ces derniers liquides. Ils ont également constaté que les élèves de 15 à 18 ans sont plus nombreux à les consommer que ceux de 13-14 ans. L’étude indiquant aussi que les garçons y sont plus enclins que les filles.

•• Ces résultats sont à mettre en parallèle avec l’épidémie, aux États-Unis, de pathologies pulmonaires, liée un usage détourné des e-cigarettes (voir 9 novembre). Toujours d’après eux, ces résultats confirment les dernières enquêtes montrant que le vapotage explose de façon spectaculaire chez les jeunes américains depuis 2017.

« Une surveillance continue des usages des adolescents, ainsi que la mise en place de stratégies et de mode d’action pour réduire l’usage de la cigarette électronique chez les plus jeunes sont nécessaires » déclare Mohammad Siahpush, co-auteur de l’étude et chercheur à l’Université Nebraska Medical Center.