Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Fév 2014 | International, Trafic
 

Santaella tabaco contrabando operación Guardia Civil Terciopelo MosadaDans l’ombre du petit  trafic de fourmis du tabac … des organisations mafieuses hyper-structurées. On s’en doute, on en parle. Mais quand l’actualité nous en administre la preuve, cela vaut la peine de s’y intéresser.
Cette fois-ci, un exemple nous en est fourni avec l’arrestation, cette semaine, de 15 malfaiteurs activant et contrôlant un réseau extrêmement fluide de tabac, venant d’Andorre (et non de Gibraltar), et inondant plusieurs provinces du sud de l’Espagne.

Plus d’une centaine d’agents de la Guardia Civil ont participé à la désarticulation de ce réseau : avec 23 perquisitions, mardi dernier, dans des domiciles, bureaux et entrepôts situés à La Seu d’Urgell (près d’Andorre), puis dans les provinces de Cordoue et de Séville. A Cordoue, un détaillant de jeux a également été visité.

Il a été procédé à 15 détentions, dont celle d’un sergent de la Guardia Civil considéré comme l’un des cerveaux de la bande. Les saisies n’ont porté, pour le moment, que sur un stock intermédiaire de 23 000 paquets de cigarettes et un fonds de trésorerie de 50 000 euros en liquide. Mais aussi sur 18 véhicules haute gamme, des armes à feu, une grosse quantité de bijoux ainsi que tout un équipement informatique et électronique.

D’après les autorités, le groupe (constitué à la base par un clan solidement ancré dans les activités de contrebande) recevait régulièrement de très grosses quantités de tabac illégal et le « dispatchait » rapidement entre affiliés, situés dans diverses provinces du sud de l’Espagne.