Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Oct 2016 | International, Trafic
 

Espagne No contrabandoAu premier semestre 2016, selon une étude Ipsos, la contrebande de cigarettes a représenté 8, 2 % du marché espagnol, soit une baisse de 2,4 points par rapport à la même période de 2015 (10,6 %) et de 4,3 points vs 2014 (12,5 %), a annoncé Juan Arrizabalaga, président d’Altadis (Imperial Brands), lors du 2ème Congrès « Frente al Contrabando de Tabaco » (Front contre la contrebande de tabac) qui s’est réuni à Séville, ce jeudi 29 septembre.

• Depuis le pic de 2014, la contrebande de cigarettes connaît un léger mais constant recul : « cette tendance est due, en grande partie, au travail efficace qu’a réalisé la police aux côtés des services fiscaux et douaniers » a tenu à souligner le président d’Altadis. Il a également mis en avant l’augmentation des saisies au cours de nombreuses interventions des forces de l’ordre, ainsi que du démantèlement d’usines clandestines sur le territoire (près d’une dizaine) « phénomène inconnu jusqu’à 2013 en Espagne » (voir Lmdt des 30 septembre et 12 juillet 2016, 21 octobre 2015, 23 et 20 septembre 2014).

• Parmi les autres facteurs, a été évoqué la stabilité fiscale depuis juin 2013 qui a permis aux fabricants d’effectuer des hausses plus modérées de prix. Enfin, le léger rebond économique du pays aurait permis au consommateur, ayant récupéré un peu de pouvoir d’achat, de préférer acheter du tabac légal avec toutes ses garanties de qualité et de contrôle.

• Mais, il semblerait que le phénomène de la contrebande se soit transféré de la cigarette au tabac à rouler et à tuber, dont la vente sur le marché parallèle a explosé au détriment du marché légal qui a reculé de quelque 800 tonnes entre 2013 et 2015. Le délégué du gouvernement andalou ainsi précisé que, sur les huit premiers mois 2016, ont été saisies 260 tonnes de tabac à rouler de contrebande (en hausse de 330 % par rapport à la même période 2015), ce qui représente 87,3 % du volume appréhendé au national.

D’après l’enquête Ipsos, l’Andalousie reste en tête du podium de la contrebande de cigarettes (25,3 %) malgré une baisse de 9,3 points par rapport au premier semestre 2015. Suivie par la Catalogne (7,2 % contre 6,2 % vs 2015), l’Estrémadure (6,2 % vs 31,9 % vs 2015). Une baisse brutale qui laisse à penser, comme pour la Castilla-Mancha, que là aussi s’opère le transfert vers le tabac à rouler.