Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Mai 2018 | International
 

Gibraltar est sous pression. Cette enclave britannique sur la côte espagnole, face au Maroc, doit gérer le « Brexit » au moment où Londres cherche à obtenir plus de transparence fiscale dans ses territoires d’outre-Mer : Gibraltar ainsi que les Iles Caïman et les Iles Vierges. Mais en Espagne, c’est de Gibraltar que provient une part importante du tabac que l’on trouve sur le marché parallèle (voir Lmdt du 29 avril 2018 et du 25 mai 2017).

•• Dans ce contexte, on suivra avec intérêt les propos du chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, lors d’un entretien au Diario de Sevilla (édition du 20 mai). Une déclaration que l’on rapprochera d’une autre, celle du chef du gouvernement andorran, récemment (voir Lmdt du 6 mai 2018). Dans le genre : « noyer le poisson ».

Diario de Sevilla : il y a de la contrebande de tabac qui s’effectue depuis Gibraltar, que faites-vous ?

Fabian Picardo : « il y a de la contrebande qui sort de Gibraltar, car là où il y a un marché légal, il y a aussi un marché illégal. Mais il y a aussi du tabac qui sort de Ceuta (enclave espagnole sur la côte marocaine), des Canaries et d’Andorre. Reste que le rapport Sun de KPMG (voir Lmdt du 5 juillet 2017) révèle qu’il y a plus de tabac sortant d’Espagne qu’il n’en rentre. Il y a 2,6 milliards de cigarettes qui partent du territoire espagnol à destination de la France et du Royaume-Uni ».

Diario de Sevilla : … mais il est certain que Gibraltar importe plus de tabac que la population sur place ne peut en consommer …

Fabian Picardo : « nous recevons onze millions de touristes par an : 9 millions se déplacent en voiture, les autres viennent par l’avion ou des bateaux de croisières. Il n’y a pas que les résidents de Gibraltar qui achètent sur notre marché légal. Je suppose qu’à Séville les touristes achètent aussi du tabac … »

Diario de Sevilla : accepteriez-vous de porter vos prix du tabac au niveau espagnol ?

Fabian Picardo : « aucun pays européen n’adopte le prix du voisin. On a déjà augmenté nos prix de 134 %. Mais nous défendrons toujours notre droit à déterminer notre fiscalité. Nos prix sont quasiment les mêmes que dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Et nous sommes plus chers qu’Andorre. C’est significatif, n’est-ce pas ? »

•• Pour information, le prix du paquet, de 20 cigarettes, le plus vendu à Gibraltar est actuellement de 3,30 euros.