Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Déc 2017 | Profession
 

Philippe Coy ne comprend pas et n’a de cesse d’interpeller ses interlocuteurs officiels sur le sujet.

•• D’un côté, on lui explique qu’il est difficile d’entraver sérieusement et de sanctionner les activités de tous ces habitants de zones frontalières qui vont s’approvisionner régulièrement en tabac côté espagnol : qui plus est, fréquemment pour le revendre …

On sait qu’en principe, le douanier peut éventuellement commencer à poser des questions à toute personne passant plus de quatre cartouches pour s’assurer que tout tabac en plus n’est destiné qu’à sa consommation personnelle …

•• De l’autre, le nouveau président de la Confédération – dont on connait l’implantation dans la région paloise – connait des éleveurs de pottoks (cette race ancestrale de poneys que l’on élève dans les Pyrénées) qui sont sous le coup d’une procédure judiciaire depuis 2008 pour avoir acheté des produits vétérinaires moins chers (entre -50 et -300 %) de l’autre côté de la frontière.

Après de premières condamnations consistant en des amendes douanières (entre 1 700 et 18 000 euros), une dizaine d’éleveurs ont fait appel et attendent une décision le 1er février.

« Comme s’il était plus facile de passer des cigarettes en quantités excessives que de simples médicaments … » s’étonne Philippe Coy.