Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Jan 2020 | Pression normative
 

Ce sera l’un des enjeux majeurs d’une année 2020 qui verra, par ailleurs, l’arrivée du paquet à 10 euros : la disparition totale, dans les linéaires, des produits (cigarettes et tabac à rouler) dits « menthol ». À partir du mercredi 20 mai (veille du jeudi de l’Ascension).

Ceci, en vertu de la directive Tabac européenne de 2014 (celle correspondant à la taille actuelle des avertissements sanitaires / voir 3 juin 2015 et 5 mai 2016). Laquelle a interdit les « arômes caractérisants » dans les cigarettes et les tabacs à rouler, à cette époque, mais a accordé un délai jusqu’au 20 mai 2020 au menthol.

Cette interdiction du menthol va par conséquent s’appliquer à tous les pays de l’Union européenne. Et donc aux pays qui nous sont frontaliers, mais à l’exception de la Suisse et Andorre.

•• Comment va avoir lieu « techniquement » cette mise en œuvre de l’interdiction ? Notamment pour les derniers paquets en rayons ou réserve juste avant le 20 mai ? C’est un sujet sur lequel travaille actuellement la Confédération avec toutes les parties prenantes.

Sachant qu’un principe est acquis : il n’y aura pas de dispositif de reprise des paquets non-conformes après le 20 mai comme cela s’était passé avec le paquet neutre, début 2017 (voir 22 décembre 2016).

•• Reste le plus important : comment vont réagir les clients actuels des produits « menthol » ? : actuellement ces mêmes produits représentent en moyenne 8 % des ventes d’un débitant de tabac. Environ, un million de consommateurs sont concernés.

Certes, il restera des produits du tabac encore « goûts menthol » à la vente : les cigarillos, par exemple, mais surtout le tabac chauffé.

Beaucoup y voient aussi une immense opportunité pour le vapotage, marché qui ne manque pas de possibilités afin de présenter des saveurs innovantes et adaptées aux actuels fumeurs de menthol (voir 25 novembre 2019).

À suivre.