Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Juil 2018 | Trafic
 

La douane connaissait bien le prévenu qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, cette semaine.

Déjà condamné en 2008 à 28 000 euros d’amende douanière, pour contrebande, le Clermontois a continué ses aller-retours avec l’Andorre quatre à cinq fois par an … afin de rembourser ses dettes fiscales, selon ses propres déclarations. 

•• En août 2015, revenant d’Andorre, il est contrôlé sur l’A75, dans le Cantal. Dans son véhicule, la Douane découvre une centaine de cartouches de cigarettes, une quarantaine de paquets de tabac à rouler et des dizaines de bouteille d’alcool. Un « stock » que le prévenu était censé revendre ensuite à Clermont-Ferrand. Les douaniers lui avaient proposé alors de régler 2 100 euros d’amende mais le (déjà) récidiviste n’avait pas daigné donner suite.

•• Juin 2016, toujours sur l’autoroute A75. À la sortie de Veyre-Monton (Puy-de-Dôme), deux motards des douanes ont pris en chasse le même contrebandier et ont fini par l’intercepter dans le bourg. Lui réfute toute course-poursuite : « je ne risquais pas de faire une course-poursuite avec une 307… ». Dans son coffre, encore, une importante cargaison de cigarettes et d’alcool.

•• Quatre mois plus tard, rebelote ! C’est du côté de Millau, toujours sur l’autoroute, que le Clermontois est surpris en possession de dizaines de cartouches et de plusieurs centaines de paquets de tabac à rouler. Et le quinquagénaire de se retrouver devant le tribunal correctionnel. Enfin.

•• Le tribunal l’a condamné à deux ans de prison – dont quatorze mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve durant deux ans – avec obligation de régler ce qu’il doit au Trésor public. Il devra également s’acquitter pour près de 5 000 euros d’amende douanière. Et il a interdiction de circuler et résider dans les départements de l’Ariège, des Pyrénées-Orientales et de la Haute-Garonne.