Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Nov 2016 | Profession
 

Contrat d'avenir CanardC’est à sa manière bien particulière que Le Canard Enchaîné – dont on fête le centenaire – de cette semaine narre, en première page, les dernières négociations sur un nouveau Contrat d’avenir des buralistes (voir Lmdt des 4, 5 et 6 novembre). D’autant que les proches du dossier ignorent comment le palmipède puisse être sûr de ses calculs.

•• « En matière de cadeau électoral, le ministre du Budget, Christian Eckert, vient de réaliser un prodige : se mettre les bureaux de tabac dans la poche en augmentant leur marge – de 8 000 euros par an, en moyenne – . Sans que cela coûte un sou à l’État et sans que les consommateurs s’en aperçoivent. Du moins avant la présidentielle …

•• « Le gouvernement tenait absolument à mettre du baume sur les plaies des quelque 25 000 marchands de tabac qui hurlent contre la contrebande et n’ont toujours pas digéré l’instauration du paquet anonyme. Pas question de laisser au désespoir ces buralistes, considérés – ainsi que les chauffeurs de taxi – comme un relais électoral important, en contact avec des dizaines de millions de fumeurs électeurs (même évaluation approximative que le Figaro … / ndlr).

« Leur marge va donc passer de 6,9 à 8 % du prix du paquet de cigarettes, a annoncé Eckert au congrès de la profession, le 4 novembre. Mais, attention, seulement la moitié de la hausse entrera en vigueur en 2017. Le reste sera pour le successeur de Hollande, étalé jusqu’en 2021 (…)

•• « Mais, fort heureusement, les fumeurs ne s’en apercevront pas avant la présidentielle : les cigarettiers devront, en effet, faire homologuer leurs nouveaux prix par le ministère des Finances. Et ce ne sera pas avant le printemps. Du grand art ! » (sic).