Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Nov 2017 | Vapotage
 

Alors que l’on sait que l’intérêt des fumeurs pour le vapotage monte actuellement en puissance (et que le phénomène ne peut que s’accentuer dans la perspective du paquet à 10 euros), une nouvelle polémique arrive à point pour créer la confusion.

•• Le Parisien / Aujourd’hui en France titre en une, ce mardi : « vapoter du cannabis, c’est possible … l’inquiétant succès du joint électronique ».

En fait, cette enquête répond au succès – dans certains milieux plutôt adeptes du cannabis (1,4 million de consommateurs réguliers en France) – de e-liquides comprenant du CDB, une des molécules de la plante en question. Certains fournisseurs parlent même de « cannabis light ». Ce qui est abusif mais dans l’air du temps.

•• En fait, Le CBD (cannabidiol) est une autre molécule du cannabis, bien moins connue que le THC et produisant bien moins d’effets que ce dernier. Contrairement au THC son statut juridique est flou. Pour le moment.

Mais certains distributeurs en ont fait « un must » de cet automne. Les journalistes du Parisien ont pu s’approvisionner sans difficultés par Internet et dans les boutiques spécialisées. Un buraliste du cœur de Paris se réjouit de pouvoir bientôt en vendre.

•• On imagine la suite : les autorités sanitaires s’alarment, Dautzenberg en profite pour demander une réglementation qui lui aille bien … et la rumeur médiatique sur l’e-cigarette au cannabis va peut-être se transformer en déclarations à l’emporte-pièce de politiques sur la cigarette électronique tout court. Alors que le sujet mérite plus de sérieux.

L’administration va se montrer – une nouvelle fois dans ce domaine – complètement débordée.

•• Remarquez, il est peut-être temps de penser à un monopole d’État sur la vente de l’e-cigarette comme en Italie (voir Lmdt du 19 novembre) ?