Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Déc 2014 | Vapotage
 

KanaVape, la cigarette électronique au cannabis, aura connu un lancement hyper-médiatique. Menacée d’interdiction par Marisol Touraine le jour même de sa présentation officielle (voir Lmdt des 16 et 15 décembre), la polémique enfle entre «  info ou intox » …

E-Cigarette KanaVapeAntonin Cohen, le fondateur de la société franc-tchèque KanaVape, l’a défendu en conférence de presse ce mardi et l’a soutenu dans une vidéo de L’Express.fr, en réaction à la déclaration de Marisol Touraine : le « premier vaporisateur aux cannabinoïdes n’a aucun effet psychotrope ou psychotique ». Le produit utilisé est à base de chanvre naturel et ne contient pas de THC, la substance psychoactive du cannabis, interdite par la loi. « Notre produit ne doit pas être considéré comme une alternative au pétard … On ne cherche pas à inciter à la consommation du cannabis, mais à mettre en valeur la culture du chanvre, culture traditionnelle en France ».

Mais, comme le fait remarquer LeMonde.fr, Antonin Cohen cultive à souhait la surprise devant cet engouement médiatique : « j’espère ne pas vous avoir trop déçu car je sais que beaucoup de gens attendent une cigarette électronique au cannabis ». « Notre cigarette n’est pas un produit thérapeutique, ce sera un produit de consommation courante », a-t-il précisé en conférence de presse, en contradiction avec le communiqué de presse présentant KanaVape comme « une solution alternative à la médecine traditionnelle, en se basant sur les effets thérapeutiques du cannabis sans psychotrope ».

Ce qui fait bondir Pierre Chappard, président de PsychoActif, une association d’usagers de stupéfiants. Si Kanavape n’a pas d’usage thérapeutique, son lancement constitue un « coup commercial sur le dos des consommateurs ». « Rien qu’en s’appelant Kanavape, ils font croire que ça a l’effet du cannabis », dit-il, rappelant que des e-liquides de synthèse avec des arômes artificiels au goût cannabis existent déjà dans le commerce.

Laurent Kabila, psychiatre et spécialiste des addictions déclarait, dès le 15 décembre dans une dépêche AFP :« l’usage du cannabis est une maladie de l’adolescent et du jeune adulte, le risque de sortir un produit de ce type est que les adolescents se l’approprient ». Le Dr Karila s’interrogeait également sur « l’intérêt de sortir un produit de ce type » qui sera vu par le grand public comme un « joint électronique » et qui risque de « ternir l’image » de la cigarette électronique comme nouvel outil pour arrêter ou diminuer la consommation de cigarettes ».