Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Août 2017 | Profession
 

Suite au reportage de RTL (signé Christophe Ponzio) d’hier matin « révélant » que le paquet neutre « n’avait pas les effets recherchés », les réactions se sont multipliées. Il en est ressorti un vrai « buzz » médiatique toute la journée. Exemples :

•• Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) sur RTL : « Cela ne m’étonne pas, en ce sens que nous savions que le paquet neutre n’aurait aucune efficacité en termes de freins sur les ventes de tabac chez nous.

« Celui qui est embêté, je peux vous dire que c’est le buraliste : nous multiplions par deux tous nos temps opérationnels de réception et à la vente, c’est toujours délicat …

« Pour les prix : il va falloir, à un moment, arrêter de se cacher derrière notre petit doigt. Et je vous dirais que si nous devions penser qu’à notre tiroir-caisse, avec mes collègues … augmenter les prix n’est pas un souci puisque nous sommes commissionnés. Or, nous ne voulons pas que les prix bougent !

« Car nous voulons, avant tout, face à la concurrence déloyale du marché parallèle, que les ventes de tabac en France soient uniquement celles du réseau officiel ».

•• Gérard Vidal (président de la commission Marché parallèle et Ventes transfrontalières de la Confédération) sur RTL, aussi : « Cela ne sert à rien d’implanter le paquet neutre et, comme veut faire le gouvernement, d’augmenter fortement les prix, les fumeurs s’adaptent et prennent l’habitude de s’approvisionner ailleurs.

« Les seuls pénalisés par le paquet neutre, ce sont les buralistes. C’est un enfer pour nous : entre la réception de commande, son rangement et le service au client, notre temps de travail s’est multiplié par 2 ou 3.

« Il était prévu que les pays européens aient le même paquet … nous sommes en pleine distorsion de concurrence. Pour une vraie politique de prévention et de réduction du tabagisme, il faut que les prix soient à peu près identiques partout en Europe ».

•• À propos des chiffres du marché suite à l’implantation du paquet neutre – sur lesquels nous avions indiqué, ici même dès hier, que RTL avait fait une grossière erreur (voir Lmdt du 16 août) – le buraliste parisien Cyrille Geiger commente, sur LCI : « on peut imaginer qu’il y a des explications saisonnières avec un temps particulièrement clément et des personnes qui étaient plus en terrasse que d’habitude … ».

Et sur BFM TV, le même Cyrille Geiger à propos du paquet à 10 euros : « Emmanuel Macron avait parlé d’une augmentation des prix pendant sa campagne et il l’avait liée à une harmonisation des prix européens. Je l’invite juste à respecter ses promesses et ses engagements : augmenter les prix, certes, mais dans le cadre d’une harmonisation européenne ».

Annie Pointus, buraliste à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne) sur France 3 : « Le paquet neutre ? Les gens s’en fichent complètement. La première semaine, des fumeurs nous réclamaient des paquets avec certaines images plus que d’autres, mais maintenant, cela ne les interpelle pas.

« Nous, à notre niveau, nous faisons beaucoup de prévention, notamment auprès des jeunes.

« Mais il ne faut pas oublier que certaines personnes prennent du tabac pour décompresser … je ne me l’explique pas, je ne suis pas médecin.

« Je sais seulement qu’il n’y a pas eu de baisse dans nos ventes et nous ne sommes pas les seuls ».