Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mai 2019 | Trafic
 

Si la drogue reste l’une des priorités de la Direction régionale de la Douane d’Amiens (Somme), « l’objectif numéro 1 », selon les mots du directeur Philippe Marnat, est le tabac. Ses services ont présenté, ce mardi 28 mai, leur bilan.

Avec une attention particulière portée à l’aéroport de Beauvais-Tillé, où 238 dossiers ont été traités en 2018. Une augmentation de 140 % par rapport à l’année précédente (voir Lmdt du 18 octobre 2018).

Sur les 2,38 tonnes saisies dans la juridiction des douanes picardes, 812 kilos provenaient de l’aéroport oisien. « Il y a un phénomène de masse par les vols venant de Moldavie. Et vu qu’il y a des vols low-cost, certains se disent que revendre les cigarettes peut payer facilement le billet d’avion. »

•• À ajouter à ce chiffre l’importante saisie de 670 kilos de tabac à chicha effectuée à Creil (voir Lmdt du 28 juin 2018), un sérieux coup de pression a été mis à la contrebande dans la région.

« Au-delà de la quantité, le nombre de dossiers réalisés est tout aussi important. Notre objectif est de protéger les buralistes et de leur garantir le monopole du tabac », souligne Philippe Marnat, pour qui cette pression a été accentuée notamment « en contrepartie de l’augmentation des prix du tabac ».

•• Un travail qui est d’ailleurs salué chez les buralistes, selon Le Parisien,  qui est allé chercher leurs témoignages : « ça va dans notre sens. Nous voulions justement davantage d’accompagnement des douanes car la contrebande est un manque à gagner pour nous et pour l’Etat. On voit bien qu’elles font très bien leur boulot et qu’il y a une tolérance zéro quelles que soient les quantités. Et ça nous est bénéfique. »