Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Oct 2019 | Trafic
 

Le centre d’incinération de la Métropole du Grand Nancy, à Ludres, a été réquisitionné, ce jeudi 17 octobre, par la Douane de Lorraine pour détruire 1,5 tonne de tabac. Des saisies, pour la plupart réalisées sur des particuliers qui rentraient – « un peu trop chargés » – du Luxembourg.

Ce genre d’opérations est organisée régulièrement par la Douane de Lorraine, obligée légalement de se débarrasser du stock de tabac frauduleux saisi au fil des mois (voir Lmdt des 17 juillet 2018 et 30 juillet 2017).

•• En quelques minutes, la « montagne » de tabac de contrebande a disparu du regard des douaniers qui assistaient à l’opération de bout en bout, aux côtés de Joseph Grandgirard, Directeur régional.   « Le tabac est mélangé aux déchets ménagers et ça part ensuite alimenter les fours. Sans odeur de tabac … ni incidence sur la combustion ou le traitement des fumées » a assuré le directeur de l’usine à L’Est Républicain.

•• La masse détruite, ce jeudi, fait partie des 17 tonnes saisies en Lorraine depuis le début de l’année. « Soit quatre fois plus que l’an dernier » a relevé Joseph Grandgirard, « cela s’explique notamment par cette prise de 14 tonnes de feuilles de tabac séchées, réalisée le 21 février sur une aire de repos de l’A31, à bord d’un camion bulgare ».

•• La tonne et demie ingurgitée par l’incinérateur de Ludres provient essentiellement d’un « trafic de fourmis. Des particuliers de diverses régions françaises en provenance du Luxembourg et qui transportent parfois jusqu’à trente cartouches à bord de leurs voiture » a précisé Joseph Grandgirard.