Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Juil 2020 | Trafic
 

Une information à mettre en relation avec nos actualités récentes sur l’implantation de réseaux mafieux spécialisés dans le tabac de contrebande, voire de contrefaçon (voir 5 juillet et 29 juin).

Sur l’autoroute A27 près de Lille, les douaniers ont repéré, ce mercredi 1er juillet, deux véhicules de transport équestre venant de Belgique. Contrôlés, les chauffeurs – des Arméniens – ont assuré n’avoir rien à déclarer et être en route pour Nantes, rapporte La Voix du Nord.

•• La fouille a mis à jour deux compartiments secrets contenant près de 900 kilos (898 kilos) de cigarettes portant la marque L & M, soit 44 900 paquets, qui se sont avérés être des cigarettes de contrefaçon a déclaré le président du Tribunal appelé à statuer en comparution immédiate sur leur sort.

•• Dans le box, les deux suspects ont défendu une position peu crédible. En indélicatesse financière, ils auraient accepté, pour le compte d’un inconnu rencontré au hasard à Bruxelles, d’emmener cette cargaison en Bretagne. Salaire de la mission : 2 000 euros.

Eux se seraient donc contentés de tasser les paquets de cigarettes dans les planques. Une fois l’agglomération nantaise atteinte, ils auraient dû recevoir un appel leur indiquant l’adresse de livraison.

•• Or, l’enquête des douaniers a mis à mal cette version : les deux hommes ont des liens familiaux étroits avec un homme soupçonné d’être très impliqué dans ce type d’activité clandestine.

Pour la Douane, comme pour le parquet de Lille, les deux suspects agissaient davantage comme des livreurs réguliers d’un réseau basé en Belgique, avec de possibles ramifications en Russie, acheminant ses marchandises dans plusieurs endroits de l’Hexagone.

•• Ayant demandé un délai pour préparer leur défense, tous deux ont été placés en détention provisoire avant d’être jugés le 11 août.