Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2018 | Trafic
 

La Douane accentue les contrôles, depuis la hausse « coup de poing » du prix du tabac, le 1er mars. Avec des résultats et une bonne couverture médiatique.

•• France Bleu Nord annonce que 500 kilos de tabac ont été saisis depuis le début de l’année (hors port de Dunkerque). Sur l’ensemble de l’année 2017, ce furent 20 tonnes, dont la moitié dans un poids lourd à destination du Royaume-Uni (voir Lmdt du 1er novembre 2017).

Simon Decressac, directeur régional de la Douane dans le Nord, détaille les différents types de fraude :
• la personne sans ressources qui traverse la frontière pour économiser quelques euros tout en dépassant les quantités autorisées pour revendre autour d’elle ;
• il y a également les commerces type épiceries, restaurants, stations – service qui veulent revendre du tabac pour attirer de la clientèle ;
• et l’organisation criminelle avec des moyens logistiques importants (utilisation d’un camion) qui va réaliser un trafic entre les pays de l’Est (où le tabac est le moins cher) et le Royaume-Uni (où le tabac est le plus cher) ».

•• France 3 Auvergne-Rhône-Alpes a suivi une opération, déployée ce matin du 20 mars, à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry et mobilisant dix agents.

Depuis dix jours, 250 kilos de tabac ont été interceptés sur place, des cigarettes de contrebande provenant principalement des pays de l’Est. Il y a deux semaines, les agents avaient ainsi « flairé » sept bagages (voir Lmdt du 8 mars). Depuis le début de l’année, le bilan des saisies s’élève à 1,4 tonne de tabac et cigarettes de contrebande (4,3 tonnes en 2017).

•• Le Progrès signale que, dans l’agglomération stéphanoise, les douaniers ont saisi, planqués dans une machine à glaçons, dix kilos de tabac à narguilé, ainsi que, début mars, six kilos de tabac dans des commerces ou associations (voir Lmdt du 16 mars)

Sur les routes, dans les aéroports ou les gares, les contrôles se multiplient à raison de trois saisies par jour en moyenne dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.