Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Nov 2018 | Trafic
 

Dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre, une trentaine d’agents ont été mobilisés pendant près de deux heures, afin de contrôler les véhicules.

L’opération ciblait le rond-point Saint-Sauveur entre la RN57 et la D64, en direction de Luxeuil-les-Bains : un carrefour connu pour être un « passage obligé », très emprunté par les trafiquants, de stupéfiants, mais également de tabac voire d’alcool.

•• « Il est rentable de faire le trajet jusqu’au Luxembourg, via la Haute-Saône, pour acheter des cigarettes à un tarif bien moins élevées et les revendre », pointe Mathieu Spanu, inspecteur principal, chef divisionnaire Franche-Comté Intérieur à la Direction régionale de la Douane de Franche-Comté, à L’Est Républicain. « La Haute-Saône est intéressante pour les douaniers comme pour les gendarmes pour l’aspect stupéfiants qui redescendraient du Nord, à savoir des Pays-Bas ou de la Belgique, mais aussi sur le tabac, puisque les allers-retours au Luxembourg sont assez fréquents. »

•• Une vingtaine de gendarmes des brigades de Saint-Loup-sur-Semouse et Luxeuil-les-Bains étaient sur le terrain, ainsi que onze douaniers de Besançon et Montbéliard. Accompagnés d’une brigade cynophile.

•• Présent lors de l’opération, le préfet de la Haute-Saône, Ziad Khoury a précisé « l’avantage de ce genre d’opérations combinées, c’est aussi de faire appel aux pouvoirs particuliers des douaniers. Nous menons ce genre d’opérations de manière relativement régulière. Cela permet d’insécuriser certains trajets connus pour être des axes bis, parallèles. »