Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Août 2018 | Trafic
 

Entre 2016 et 2017, les saisies de tabac par la Douane de Gennevilliers ont été multipliées par trois.

Portes ouvertes au Parisien … et reportage publié ce 26 août sur le site.

« C’est le mur de la gloire », explique un agent des douanes de Gennevilliers, face à la cloison couverte de couvertures de paquets de cigarettes de contrebande venant de Philippines, Lettonie, Australie …

« On a commencé le mur en 2014, à chaque saisie provenant d’un pays différent, et il va bientôt falloir qu’on en entame un autre », constate le chef du service.

•• Comme dans tous les bureaux de Douane, les contrôles visant le marché parallèle du tabac sont « devenus une priorité nationale ».

« Entre 2016 et 2017, les saisies de tabac ont été multipliées par trois à Gennevilliers », confie Jean Mencacci, chef du pôle d’action économique à la Direction régionale de Paris-Ouest.

À Gennevilliers, les douaniers se concentrent sur les achats de particuliers : dans les voitures, les bus ou les colis postaux. En mars dernier par exemple, les agents des brigades et bureaux de la Direction régionale de Paris-Ouest – dont ceux de Gennevilliers —, avaient pratiqué onze saisies significatives en l’espace de deux semaines. Soit, en tout, 125 kilos de cigarettes.

•• Mais aussi de tabac à chicha, dont les saisies sont en constante augmentation. « Beaucoup d’établissements ont ouvert leurs portes dans le département », note le chef de la brigade.

Toujours d’après ce reportage, la moyenne annuelle des saisies de tabac à chicha, au niveau de la Direction, se révèle supérieure à 400 kilos depuis 2016.