Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Juin 2020 | Profession
 

Ce jeudi 4 juin, lors de la présentation des résultats de l’ensemble de l’activité de la Douane pour 2019 (à la Direction régionale de la Douane de Roissy / voir 4 juin et ce jour), le ministre de l’Action et des Comptes publics a déclaré au tout début de son intervention :

•• « Je voulais commencer par donner quelques chiffres à l’intention des buralistes qui sont nos partenaires.

« L’objectif que j’avais donné à la Direction générale de la Douane, en arrivant au ministère et à la demande du Président de la République, était de lutter contre la contrebande des produits du tabac, en même temps qu’une augmentation des prix dans le cadre d’une volonté forte de santé publique.

« Seuls les buralistes sont habilités à la vente de produits du tabac. Ce sont d’honnêtes commerçants qui sont attaqués par d’autres réseaux de vente représentant de la contrebande au détriment de l’État et couvrant aussi d’autres trafics.

••« Cet objectif est atteint. Après le record des 241 tonnes de tabac saisi en 2018, nous constatons une augmentation de 50 % en 2019 avec 360 tonnes saisies correspondant à une hausse de 7 % des constatations.

« Soit plus de travail et des saisies plus importantes, en liaison avec la justice, pour les équipes de la Douane que je félicite. »

•• Un peu plus tard, en revenant sur l’actualité, Gérald Darmanin a déclaré devant les journalistes présents : « au moment de l’ouverture des frontières, nous serons aux côtés des buralistes. Je viens de donner des consignes claires ».

•• En compagnie d’Isabelle Braun-Lemaire (Directrice générale de la Douane), de Philippe Coy et de journalistes, le ministre s’est fait présenter ensuite quelques saisies significatives, opérées au niveau de l’aéroport Charles-de-Gaulle, dont plusieurs portant sur du tabac.

•• À cette occasion, Philippe Coy est revenu, lors d’un entretien à part avec le ministre, sur les préoccupations actuelles des buralistes, notamment en cette période de réouverture des frontières (voir 31 mai).

De nouveaux échanges sont d’ores et déjà programmés pour les prochains jours.