Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juil 2018 | Profession
 

Cap sur la Seine-Maritime pour – selon les organisateurs – la 23ème étape des « Journées de la Transformation #buralistes2021 », ce mercredi 18 juillet (voir Lmdt du 13 juillet).

Sur fond d’images de débits de tabac, France 3 Normandie a capté, le jour même, les messages de Philippe Coy et Emmanuel Magniez (président de la chambre syndicale des buralistes de Seine Maritime Rouen).

Extraits.

•• Philippe Coy : « Le sujet, c’est comment être plus utile dans le quotidien des Français.  Être le drugstore des Français à l’horizon 2021. Et pour cela, il faut l’expliquer sur le terrain, partager les projets avec les collectivités locales pour que nos entreprises puissent continuer à exister. Comment avoir un rôle de lien social et économique dans la ruralité comme dans ce département ? 

« Aujourd’hui, nous avons à développer tout ce qui est lié à notre ADN : produits du vapotage et de nouvelle génération. Plus de services comme la néo-banque, Nickel, qui cet été va atteindre 1 million de comptes.

« Le jeu est un sujet central. C’est l’évolution, on l’a bien vu avec la Coupe du Monde et le record historique de 32 millions de prises de jeu durant le week-end pour la finale. C’est chez nous que cela se passe … C’est pour cela que nous avons ouvert des négociations avec la FDJ, et bientôt le PMU, pour que le réseau soit le lieu de référence du jeu en France.

« Comme tous les métiers, il faut former. Je ne crois pas que le réseau soit une exception en soi. Le commerce de proximité a besoin d’être accompagné, d’être guidé dans une réflexion collective. C’est le rôle d’une organisation. C’est le rôle de mon mandat. Donnez les bons outils, les bonnes références pour que ce métier puise évoluer avec sa particularité ».

•• Emmanuel Magniez : « Les buralistes sont créateurs de lien social et sont présents sur tout le parcours des habitants de la Seine-Maritime. Dans le département, nous voulons être acteurs du circuit court et nous avons comme projet de développer des présentoirs spécifiques, à mettre en place dans les débits, de promotion des produits du terroir normand.

« Nous devons nous transformer, le prix du tabac va continuer à augmenter, c’est un sujet de santé publique. Et nous devons trouver des sources de revenus supplémentaires pour coller aux attentes des consommateurs ».