Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Oct 2012 | Pression normative
 

On en sait un peu plus sur les circonstances de l’enquête qui a amené le Commissaire européen à la Santé, John Dalli, à démissionner (voir Lemondedutabac des 16 et 17 octobre). Giovanni Kessler, directeur général de l’Office européen de lutte anti fraude (Olaf), s’étant exprimé devant la presse, hier à Bruxelles.

« M. Dalli était au courant qu’un proche, un industriel maltais, demandait des sommes d’argent à une compagnie afin d’user de son influence sur le commissaire pour  essayer de faire changer une législation » a expliqué M. Kessler.
La compagnie étant Swedish Match. La législation étant celle interdisant la vente du snus dans la Communauté européenne.

Les sommes demandées à Swedish Match étant « substantielles », d’après le patron de l’Olaf. « A aucun moment, John Dalli n’a pris de mesures pour empêcher ces agissements, ou pour se dissocier de cette entreprise, ou même  rapporter ce qu’il savait ». Par contre, le rapport d’enquête ne sera « jamais rendu public » …

On sait, par ailleurs, que l’enquête a démarré, en juin dernier, suite à la plainte de Swedish Match. L’entreprise étant confrontée à une demande d’argent, pratique relevant du trafic d’influence caractérisé. Surtout à Bruxelles, où les activités de lobbying sont rigoureusement réglementées. Il n’empêche que certains, dans les milieux anti-tabac, suggèrent déjà que le Commissaire aurait été piègé par les « méchants fabricants ».

A retenir : un porte-parole de la Commission européenne a confirmé, hier, que la procédure de Directive européenne sur le tabac (paquets génériques, suppression des linéaires, etc.) reprendrait dés qu’un nouveau Commissaire à la Santé, en titre, serait nommé. Ce qui ne devrait pas trop tarder.