Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Fév 2017 | Trafic
 

Un cas soumis au tribunal correctionnel de Dijon, le vendredi 10 février dernier, permet de comprendre certains mécanismes du trafic postal de tabac – anodin d’apparence, compliqué à déceler (voir Lmdt du 24 janvier) – mais aussi de mesurer la persévérance des services douaniers. En effet, il aura fallu quatre ans d’enquête pour arriver à l’audience.

• Les faits. Quatre ressortissants chinois s’étaient organisés pour faire venir du tabac de Chine à trois adresses postales différentes : le commanditaire du trafic, sa compagne, un complice et la propriétaire des logements permettant cette répartition des adresses.

Grâce à leur enquête, les douaniers ont réussi à saisir 20 colis contenant chacun 10 cartouches (90 % représentant des cigarettes chinoises non homologuées en France). La bagatelle de 40 000 cigarettes.

• Absents, le commanditaire et sa compagne ont été condamnés par défaut à deux mois de prison avec sursis et à un total de 4 500 euros d’amendes (pour lui) et à 3 000 euros (pour elle). 3 000 euros d’amendes (dont 500 euros douanière) pour le complice. En revanche, la propriétaire des logements a été relaxée.