Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Mar 2021 | Profession
 

Épisode numéro 28 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 16 et 8 mars, 25 janvier).

Arrivée à Messeix (1 000 habitants, au sud-est du Puy-de-Dôme) en novembre 2019, la nouvelle patronne du seul tabac-presse à des kilomètres à la ronde a redonné vie au commerce fermé depuis un an. Et pour en faire une affaire florissante, elle n’a pas hésité à jouer la carte de la diversification.

•• Tabac, presse, Loto, Amigo, jeux de grattage en tous genres, timbres fiscaux et Point de Paiement de Proximité du Trésor public, relais colis, borne photo, carte de pêche, coin détente avec café, glaces et boissons fraîches, librairie, carterie, dépôt-vente de bijoux, confiserie et timbres postaux … l’entreprenante buraliste, débarquée de sa Normandie natale, n’est pas du genre à faire les choses à moitié.

« Nous avons fait pas mal de travaux avant de rouvrir » raconte-t-elle dans La Montagne. « Au départ, on avait entre 70 et 80 clients par jour alors qu’aujourd’hui, c’est plutôt entre 100 et 130 avec un chiffre d’affaires en augmentation constante. »

•• Ce succès est dû à la diversification des activités mises en place depuis la reprise selon elle. « C’était vital dans un village comme Messeix qui est assez éloigné de toutes les commodités », poursuit-elle. « Ici, il y a une boulangerie, une boucherie, une pharmacie, une supérette, un coiffeur et une auberge. Avec ce que je propose, il y a tout pour que le village vive ».

Une large palette de services qui a convaincu les habitués ainsi que bon nombre de nouveaux clients ces derniers mois. Et comme si cela ne suffisait pas, c’est aussi ici qu’ont été vendus les tickets de tombola de l’école ainsi que les calendriers du club de foot local.