Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Oct 2020 | Trafic
 

Impressionnant.

Un vaste trafic de cigarettes de contrebande vient tout juste d’être démantelé sur Montargis (soit une agglomération urbaine de 70 000 habitants, à une soixantaine de kilomètres d’Orléans dans le Loiret).

Mercredi 30 septembre, huit hommes âgés de 21 ans à 40 ans, de nationalités française et arménienne, ont été interpellés dans le Loiret. Six d’entre eux ont été mis en examen, ce vendredi soir, pour « escroquerie en bande organisée », « blanchiment d’argent aggravé » et « association de malfaiteurs ». Ils sont en détention provisoire.

Hier, vendredi 2 octobre, dans le cadre de la même enquête, deux camions ont été interceptés à Saint-Thibault-des-Vignes (Marne la Vallée / Seine-et-Marne), leurs trois chauffeurs polonais interpellés puis mis en garde à vue.

•• Cette affaire a nécessité une longue et minutieuse enquête, démarrée en janvier, et … pour le coup une efficace coordination, seule gage d’efficacité par rapport à ces trafics de tabac d’ampleur qui prolifèrent partout actuellement. Niveau des prix « officiels » du tabac oblige.

En effet, elle a été confiée conjointement à la Police judiciaire d’Orléans, la BRI (Brigade de Recherche et d’Intervention) et au GIR (Groupe interministériel de Recherche).

•• Après plusieurs mois d’écoutes téléphoniques mais aussi de filatures physiques, le coup de filet en flagrant délit a eu lieu mercredi dernier, lors d’une livraison.  « Les trafiquants présumés étaient parfaitement organisés, avec des têtes de réseaux et des revendeurs locaux, et ils étaient particulièrement méfiants », souligne Loïc Abrial, le Procureur de Montargis.

Les perquisitions ont mené à la saisie de 6 000 cartouches, 85 kilos de tabac à rouler et 39 000 euros en liquide.

•• Le réseau est soupçonné d’avoir fait venir puis écouler un important flux de cigarettes de contrebande : les livraisons auraient eu lieu trois à quatre fois par mois, jusqu’à 70 cartons spécifiques contenant chacun 50 cartouches de cigarettes.

La revente leur aurait fait engranger d’importants bénéfices, estimés à 300 000 euros depuis le début de l’année par exemple.  On ignore encore s’il s’agit de simple contrebande ou de contrefaçon. Mais le tabac venait d’Europe de l’Est.

•• « Il y a une dimension santé publique importante dans ce dossier. On ne sait pas comment sont fabriquées ces cigarettes, qui sont potentiellement dangereuses pour la santé. Il s’agit là d’un trafic lucratif et structuré qui prospérait depuis le début de l’année 2020 » a aussi déclaré le Procureur à la presse.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel trafic est découvert sur l’agglomération de Montargis (voir 26 juin et 15 mars).