Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mar 2018 | Trafic
 

Pourquoi ne pas joindre le rentable à l’agréable quand on fait du tourisme en Andorre ?

C’est le calcul qu’ont fait trois amis, âgés de 20 à 27 ans qui après une première visite en Andorre ont eu l’idée de revenir sur place pour s’approvisionner uniquement en cigarettes et tabac à rouler, revendus ensuite à Granville (Manche) et dans les environs avec une marge substantielle d’environ 500 euros par mois. 

•• Les policiers de Coutances, qui surveillaient depuis quelque temps un habitant de Granville initiateur du trafic, ont pu connaître l’une des dates de retour des « touristes » : le mercredi 7 mars.

Le lendemain, l’homme est repéré grâce à son véhicule garé devant son domicile. Après perquisition, les policiers ont saisi 16 cartouches de cigarettes et 20 paquets de tabac à rouler. Ses deux amis et une femme de 34 ans, présents à ce moment-là, vont être aussi interpellés.

•• L’initiateur du « petit trafic devenu juteux » a écopé d’une convocation par Officier de la Police Judiciaire et sera présenté à la justice. Le second, âgé de 23 ans, sera sanctionné par composition pénale (une sanction proposée par le procureur et permettant d’éviter un procès). Le plus jeune, âgé de 21 ans, paiera une amende. La femme a fait l’objet d’un rappel à la loi

•• Le tabac importé a été détruit. Le trafic aura ramené en huit mois la somme de 4 000 euros, même si les policiers ne connaissent pas exactement le volume total traité dans cette affaire typique de contrebande opérée par « monsieur tout le monde ».