Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Avr 2017 | International, Trafic
 

On qualifie généralement le Benelux de terre de transit et de vente pour les cigarettes de contrebande. Avec notamment la présence du port d’Anvers dont l’une des nombreuses spécialités porte sur le tabac. Mais justement, à Anvers, beaucoup de tabac arrive aussi en vrac …

• C’est ainsi que, ce mercredi 5 avril, les douaniers belges ont découvert un atelier clandestin de confection de cigarettes avec un stock de plus de 30 tonnes de tabac. À Zandvliet, à une trentaine de kilomètres du port flamand.

•• Au même moment, les services d’enquêtes fiscales néerlandais investiguaient un « atelier-jumeau » à Liessel (sud-est des Pays-Bas) : des filtres, du papier, du matériel de fabrication et 6,5 tonnes de tabac.

•• « Cette énorme quantité de tabac entraînerait une perte estimée à 3,3 millions d’euros pour le Trésor public belge » indique un communiqué des services douaniers.

Menée dans le cadre de la lutte contre le commerce illicite dans l’Union européenne, l’enquête a été diligentée par les services néerlandais de renseignement et d’enquêtes fiscales ainsi que par les douanes et la police belges.

•• La fabrication illicite de cigarettes « ne constitue pas un phénomène nouveau », soulignent les douanes belges, « ces organisations criminelles étant actives depuis plusieurs années ».

Pas moins de cinq ateliers illégaux de cigarettes ont été démantelés entre 2013 et 2016 (voir Lmdt du 19 mars 2015 ainsi que des 29 juin et 12 octobre 2013).