Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Avr 2021 | Trafic
 

Ce réseau est soupçonné d’avoir importé pas moins de … 75 tonnes de cigarettes en contrebande alors que quatre personnes ont été mises en examen et incarcérées, ce dimanche 11 avril, rapporte un communiqué de presse de la gendarmerie des Pays de la Loire repris par l’AFP.

L’enquête, débutée fin 2020 sous la conduite de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Bordeaux, porte en effet sur « un trafic de cigarettes de grande ampleur orchestré par une équipe de malfaiteurs agissant sur une grande partie Ouest du territoire national ».

•• Les investigations, menées notamment par les enquêteurs de la Section de Recherches de la gendarmerie de Nantes, ont permis de déterminer qu’il s’agissait « d’individus d’Europe de l’Est particulièrement mobiles » et utilisant « des box qu’ils louent dans plusieurs grandes villes du territoire national (Nantes, Bordeaux, Montpellier, Béziers) afin de ravitailler des grossistes locaux ».

« Sept individus impliqués dans cette structure criminelle » ont été interpellés, vendredi matin, à Nantes, Rodez et Montpellier, selon le communiqué. Quatre ont été mis en examen et placés en détention provisoire.

•• « Les perquisitions opérées dans divers box ont permis de saisir pour près de 5 tonnes de cigarettes de contrefaçon. Une somme de 37 300 euros en numéraire a été saisie ainsi que deux véhicules » est-il précisé.

En outre, « l’enquête et les éléments de preuve recueillis permettent d’établir que le trafic a permis l’importation en contrebande de 75 tonnes de cigarettes » précise la gendarmerie, toujours d’après l’AFP.

•• Ce n’est pas la première fois qu’un réseau d’une telle taille est démantelé, dans l’ouest du territoire (voir 5 et 11 juillet 2020). Mais le volume de tabac de contrebande annoncé comme ayant transité dans ce réseau est proprement hors-normes.

À suivre.