Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Déc 2016 | Trafic
 

Le flagrant délit réalisé à Toulouse, permettant le démantèlement d’un gros réseau de trafic avec l’Andorre (voir Lmdt des 17 et 19 décembre) n’a rien d’un coup de chance ou d’une simple enquête bouclée en deux semaines après quelques filatures …

•• Ces dernières années, les douaniers de terrain se retrouvent de plus en plus souvent confrontés à des passeurs prêts à tout, qui n’hésitent pas à foncer droit devant quitte à envoyer à l’hôpital les femmes et hommes qui tentent de les intercepter.

•• La procureure de Foix, Karline Bouisset, qui suivait le dossier de très près – et chargée depuis de l’instruction –  a demandé au Service national de la Douane judiciaire de Toulouse et Perpignan de trouver des réponses judiciaires sur ces problèmes récurrents de contrebande. Ce qui a débouché, avec l’aide du groupement de gendarmerie de l’Ariège, sur une analyse de multiples procès-verbaux liés au trafic de cigarettes et dressés par les douaniers ces dernières années.

•• Une analyse minutieuse qui a permis de mettre en lumière certains individus, tous toulousains. Le parquet de Toulouse a alors pris la suite de la direction d’enquête puisque les principaux suspects vivent, et surtout vendent, donc commettent leurs délits, sur sa zone de compétence.

L’instruction va permettre d’aller plus loin, dans les investigations financières mais également dans la recherche des intermédiaires, ces semi-grossistes, qui eux aussi vivent très bien de la vente du tabac de contrebande.