Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2020 | Profession
 

Après cette période incroyable où les buralistes frontaliers (et pas qu’eux, certains jusqu’à 180 kilomètres à l’intérieur du pays) ont réalisé des records de ventes de tabac, pour cause de fermetures des frontières … vient la décrue avec la réouverture de nos pays voisins (voir 29 mai).

Dans ces circonstances, ce dimanche 31 mai, les buralistes frontaliers ont reçu sur leurs boites e-mail, un message de Philippe Coy et Patrick Falewée (vice-président de la Confédération et de son l’atelier de travail traitant de l’Europe et des achats frontaliers). Extraits :

•• « Le phénomène incroyable que nous avons connu pendant la période de confinement doit se transformer en arme pour s’attaquer à l’injustice que représentent pour nous les distorsions de prix du tabac et de fiscalité au sein de l’Union européenne. 

«  Les chiffres de ces dernières semaines sont la preuve cinglante et officielle des dommages et du préjudice que nous subissons en période habituelle (voir 25 mai). Avec votre soutien et votre mobilisation, nous sommes déjà passés à l’offensive :

1. Nous exigeons la réduction, à une seule cartouche, de la quantité de paquets de cigarettes pouvant être ramenée, de tout pays de l’Union européenne par un particulier (contre 4 actuellement). Ou 250 grammes de tabac à rouler (contre 1 kilo).

2. Nous demandons le retour massif des douaniers et forces de l’ordre aux frontières, dont nous nous sommes rendu compte, ces derniers temps, qu’elles pouvaient être utiles.

3. Nous réclamons le gel absolu de toute fiscalité tabac jusqu’à ce que soit mise en place une harmonisation entre notre pays et nos voisins frontaliers ».

•• Par ailleurs, le courrier annonce :

4. Une démarche officielle à l’Assemblée nationale, avec Éric Woerth (président de la Commission des Finances), afin d’évaluer les pertes fiscales représentées par les achats frontaliers.

5. La demande commune des détaillants de tabac européens (à travers la Confédération européenne des Détaillants de Tabac / CEDT), à Bruxelles, d’une limitation générale du transport de tabac, par les particuliers, dans toute l’Europe (voir 20 mai).