Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Le président Cyril Ramaphosa, a annoncé, ce 24 mai, une série de mesures effectives dès le 1er juin, dont la levée du couvre-feu, la réouverture de la plupart des commerces et l’autorisation de la vente d’alcool.

Alors que la vente de tabac reste toujours interdite (voir 16 mai, 26 avril et 29 mars).

•• Les rassemblements publics resteront toutefois interdits et certaines « activités économiques à haut risque » tels les restaurants, les bars et les salons de coiffure demeureront fermés.

« L’alcool ne sera vendu que pour la consommation à domicile selon des conditions strictes, pendant des jours précis et à certaines heures » a-t-il déclaré, ajoutant que la vente de tabac resterait interdite « en raison des risques sanitaires liés au tabagisme ».

•• Le ministre de la police Bheki Cele a suscité la polémique en attribuant le recul de la délinquance pendant le confinement « à l’impossibilité de se procurer de l’alcool ». Il a également précisé que près d’un quart de million de personnes (230 000) ont été arrêtées suite à la violation des règles du confinement, pour l’essentiel des infractions liées à la vente d’alcool et de tabac.

•• Le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), a estimé que ces mesures de normalisation interviennent « six semaines trop tard » et s’est étonné du maintien de l’interdiction de la vente de tabac « alors que la plupart des fumeurs n’ont pas arrêté et achètent leurs cigarettes de manière illégale ».