Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Déc 2020 | Trafic
 

Avec le retour des fumeurs sur la route de l’Andorre, certains ont découvert qu’ils ne pouvaient plus acheter que 40 cigarettes quand c’est 300 pour d’autres …

De quoi semer le doute dans les esprits, même dans celui du chef du gouvernement andorran qui s’est interrogé sur la situation en début de semaine. Ce qui a poussé les Douanes françaises à clarifier la législation (voir 7 décembre et 16 novembre).

•• Afin de limiter le trafic, le quota est en effet différent que l’on habite à une heure de route de la frontière ou … à moins de cinq minutes.

Dans le cadre de l’accord signé cet été entre l’Union européenne et l’Andorre, les particuliers sont autorisés à importer, sans payer les droits et taxes de tabac manufacturé, au maximum 300 cigarettes, soit une cartouche et demie, ou 150 cigarillos, 75 cigares ou encore 400 grammes de tabac à rouler (voir 13 juillet).

•• Mais la réglementation diffère si l’on est un travailleur ou un résident frontalier. Ces derniers, qui se rendent tous les jours de l’autre côté de la frontière, ont un régime particulier et ne sont autorisés à ramener que deux paquets de cigarettes par jour, soit 40 cigarettes.

« Le résident frontalier avec la principauté d’Andorre est une personne ayant sa résidence dans une zone qui ne peut excéder 15 kilomètres de profondeur à vol d’oiseau à compter de la frontière franco-andorrane, dans les départements de l’Ariège ou des Pyrénées-Orientales » précise la Direction régionale des Douanes de Toulouse.