Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Avr 2015 | Associations
 

Bertrand Dautzenberg« Le moins que l’on puisse dire est que son discours fait froid dans le dos ». Cette phrase est tirée d’un article de Boulevard Voltaire, posté le mercredi 1er avril, à propos de Bertrand Dautzenberg (pneumologue, président de l’ex Office de Prévention du Tabagisme et président du Comité de Normalisation AFNOR sur l’e-cigarette) lors de son débat avec Pascal Montredon sur LCI dans l’émission « Choisissez votre camp », de ce même jour.

Il est vrai que le professeur n’a pas fait dans le subtil en déclarant notamment :  « il faut mettre les buralistes en cour d’assises » (…) « les buralistes sont un obstacle à la santé publique », en conséquence « il faut supprimer le réseau des buralistes ».

Saine réaction du journaliste : « À tout vouloir criminaliser, on en arrive à des aberrations et un délire total. Ce monsieur veut envoyer les buralistes devant les juges car ils vendent un produit légal, et dont l’État profite largement pour remplir ses caisses … 
« Une fois encore, nos gouvernants ont choisi de stigmatiser une nouvelle catégorie de professionnels, supposés « criminels » en puissance, et les bien-pensants habituels tombent à bras raccourcis sur les membres de cette profession.

« Mais  les buralistes sont à la fois commerçants indépendants et préposés de l’administration. C’est l’État qui délègue la vente du tabac à ces professionnels, dans le cadre d’un monopole (chaque buraliste signant un traité de gérance avec les douanes)…

« Ce qui est bien avec nos dogmatiques de la bien-pensance, c’est que l’on n’est pas à une contradiction près ! ».