Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Oct 2018 | Vapotage
 

La problématique n’est pas comparable à celle de la pollution des mégots de cigarettes, mais le vapotage est tout autant concerné par la « Responsabilité Elargie du Producteur » :  à savoir la nécessité pour les fabricants d’organiser la collecte des déchets pour leur valorisation-recyclage et réduire ainsi leur impact environnemental. 

Dans un communiqué du 22 octobre, la Fivape (Fédération des Professionnels de la Vape / voir Lmdt des 19 octobre et 26 mai) annonce la signature d’un premier partenariat avec l’éco-organisme Screlec, agréé et spécialisé dans les piles et accumulateurs portable usagés.

« Selon la réglementation en vigueur, les professionnels de la vape sont soit metteurs sur le marché, soit distributeurs … de piles et accumulateurs. À ce titre, ils ont l’obligation, pour les premiers, de participer au financement de la fin de vie des piles et accumulateurs, pour les seconds, de participer à leur collecte. »

•• « Screlec est un éco-organisme agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire pour assurer la collecte et le traitement des piles et accumulateurs portables usagés.

Son objectif principal est de contribuer au développement, au fonctionnement efficace et à la pérennisation de la filière de recyclage de ces déchets. Pour ce faire, l’éco-organisme s’est engagé dans : la sensibilisation sur la production de déchets ; le développement de la collecte séparée de ces déchets ; leur recyclage ; leur valorisation et leur élimination dans des conditions respectueuses de l’environnement et de la santé. 

Cette politique a séduit la Fivape qui a trouvé en Screlec un partenaire naturel. » 

•• « Dans le cadre de ce partenariat, Screlec fournira à la Fivape les documents nécessaires à l’information de ses adhérents en matière de réglementation : notamment en créant un guide pratique ainsi qu’une affiche, spécifique au secteur des cigarettes électroniques, pour aider les points de collecte au tri des piles et accumulateurs.

Des solutions spécifiques seront proposées, notamment :
• une sécurisation du stockage des accumulateurs, particulièrement bien adaptée aux problématiques des boutiques de vape ;
• une possibilité de déposer les boîtes pleines dans l’un des 30 000 points de collecte Screlec, sans attendre le ramassage; afin de limiter le stockage et les risques ;
• plusieurs tailles de matériels de collecte avec mise à disposition de fiches / supports d’informations, à destination du personnel de magasin et des clients ; ceci en fonction des volumes commercialisés et collectés. »