Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Juil 2020 | Institutions
 

Le professeur Michel Reynaud, figure importante de la lutte contre les addictions, est mort à l’âge de 70 ans, a annoncé la Fédération française d’addictologie, et son décès a provoqué une pluie d’hommages chez les acteurs de ce secteur.

Michel Reynaud était « le fondateur de l’addictologie française, celui qui par ses travaux, ses réflexions et son engagement sans faille a véritablement créé la discipline en France et l’a toujours portée avec conviction et détermination », souligne la Fédération française d’addictologie dans un communiqué repris par l’AFP.

•• Il était une « figure de référence de l’addictologie » et « son engagement a significativement contribué à enrichir les politiques publiques de lutte contre les addictions », a réagi  la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives). « Son expertise clinique lui a permis de développer des réflexions novatrices sur la prévention et la prise en charge des maladies liées à la consommation d’alcool, de tabac ou de drogues » relève dans un communiqué le président de la Mildeca, Nicolas Prisse.

« Je suis fier d’avoir combattu avec toi, et toute la Ligue contre le cancer aussi, contre les marchands de mort » a également twitté le président de la Ligue contre le cancer, Axel Kahn.

•• Psychiatre et addictologue, Michel Reynaud a œuvré tout au long de sa carrière pour la création de structures de soin adaptées aux patients victimes d’addictions.

Il avait « créé un centre renommé à l’hôpital Paul Brousse » et «a été l’auteur de rapports importants pour les progrès de l’addictologie » a rappelé sur Twitter le directeur général de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris) Martin Hirsch.

Président de la Fédération française d’addictologie de 2007 à 2009, Michel Reynaud avait également créé le Fonds Actions Addictions, dont il était le président, et la plateforme en ligne d’aide et d’information « Addict’Aide » (voir 15 mai 2019).

•• « Il a écrit ou dirigé 25 ouvrages pour les spécialistes, notamment le « Traité d’addictologie » (éditions Flammarion), plusieurs rapports sur l’organisation des soins, plus de cent publications internationales et de nombreuses publications nationales » égrène le Fonds Actions Addictions, dans un communiqué.

Ses objectifs pour l’avenir étaient « la mise en œuvre d’une véritable politique de prévention des addictions en France, trop souvent empêchée par des enjeux économiques, la reconnaissance de l’addiction comme affection de longue durée, ou encore le développement de la téléconsultation pour permettre à toutes les personnes dépendantes une détection précoce et une prise en charge rapide ». (Voir 15 octobre et 25 mai 2018).