Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mai 2017 | Profession
 

Dans un climat social extrêmement tendu (voir Lmdt des 23 et 5 mai), un salarié, mais aussi représentant syndical, a tiré à deux reprises au fusil de chasse sur le PC sécurité, dans l’après-midi de ce mardi 23 mai. Le local a été touché mais pas les agents de sécurité qui se trouvaient alors à l’intérieur.

•• Rapidement identifié, le tireur, âgé de 46 ans, a été interpellé et aussitôt placé en garde à vue. Il est jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, ce vendredi 26 mai.

Quelques heures après cette interpellation, vers minuit, trois individus, aux visages dissimulés, ont mis le feu au même PC sécurité qui a été totalement détruit par les flammes.

•• « C’est monté en pression parce que les négociations n’avancent pas. La direction impose ses décisions. On est pris pour des moins que rien », ont expliqué des salariés à La Montagne, « c’était dans le feu de l’action, la cocotte-minute a explosé ».

« Nous voulons 50 000 euros de prime et 1,1 mois de salaire par année d’ancienneté » a annoncé Ludovic Gotiaux, délégué CGT, « cet argent, ils l’ont. Ils font des milliards de bénéfices. Les employés pourraient le réinvestir dans la future Scop ». La direction propose 40 000 euros et 1 mois de salaire par année d’ancienneté, ainsi qu’une enveloppe de formation de 8 500 à 15 500 euros pour certains salariés, selon le quotidien.

L’usine et le centre de réapprovisionnement devraient rester bloqués jusqu’à ce vendredi soir.