Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Mar 2016 | International, Profession
 

Cuba HabanosLe 18ème festival Habanos (voir Lmdt des 27 février et du 3 mars) s’est conclu, dans la soirée de ce vendredi 4 mars, sur un bilan historique : plus de 2 000 participants issus de plus de 60 pays.

• Bilan 2015 : Habanos SA (joint-venture entre Tabacuba et Imperial Brands qui commercialise les 27 marques de cigares premium habanos dans 150 pays) a réalisé un chiffre d’affaires de 428 millions de dollars l’année dernière. Soit + 4 % par rapport à 2014 (à taux de change constant). Rappelons qu’il y a quatre ans, le chiffre d’affaires était de 416 millions de dollars (voir Lmdt du 27 février 2013).

Le groupe reste le numéro mondial (hors USA, encore pour le moment) du cigare fait main avec 70 % de parts de marché en volume et 80 % en valeur.

• Et le marché américain ? : on sait que les présidents Barack Obama et Raul Castro ont lancé un processus de normalisation des relations entre les deux pays (voir Lmdt du 17 décembre 2014). Mais la levée de l’embargo des exportations cubaines vers les États-Unis est encore en stand-by au Congrès américain.

Seuls les touristes américains peuvent ramener un modeste contingent de cigares n’excédant pas 100 dollars d’achat par personne (voir Lmdt des 14 février 2015 et 27 décembre 2014).

L’année dernière, la saison touristique a été très forte avec 3 millions 520 000 visiteurs (+ 17,4 % par rapport à 2014). Parmi lesquels, 161 000 Américains. « L’impact américain est donc encore négligeable sur nos ventes » d’après Leopoldo Cintra, vice-président commercial d’Habanos.

Mais quand l’embargo sera enfin levé, l’objectif de 25 à 30 % du marché américain, dans un premier temps, semble envisageable. « C’est le plus gros marché de cigares premium au monde » a souligné Javier Torres, vice-président développement de Habanos, « Nous serons enchantés d’y travailler quand ce sera autorisé ».

Cuba plantation• Les récoltes et la production : pas de chiffres ont été communiqués pendant le festival.

D’après les connaisseurs, la saison qui s’achève ce mois de mars sera la quatrième d’une série ininterrompue de récoltes annuelles en dessous de la norme. Le phénomène climatologique El Niño a provoqué une sécheresse jamais vue depuis 100 ans, en 2015. Et des pluies diluviennes ont marqué un hiver qui normalement est sec.

« Ces conditions climatiques inhabituelles ont frappé aussi tous nos concurrents dans les Caraïbes », a remarqué Leopoldo Cintra, avant d’évoquer un plan global de soutien à la culture, reposant notamment sur l’emploi de graines à plants de tabac plus résistantes et de nouvelles plantations. « L’impact de ces aléas climatiques sera réduit au minimum » a assuré Javier Terres.

• Soirée de gala : la traditionnelle vente aux enchères de caves à cigares, comprenant 7 pièces de collection, a atteint un total de 865 000 euros qui seront intégralement reversés au système de santé cubain. La première cave à cigares de la série exclusive « Cohiba 50 Aniversario » est partie à 320 000 euros.