Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Fév 2017 | Pression normative
 

L’un est aussi matinal que l’autre.

Jean-Jacques Bourdin et Pascal Montredon se sont retrouvés à l’antenne de RMC, en début de matinée du jeudi 9 février. Extraits :

• Jean-Jacques Bourdin : La Cour des comptes dit qu’il faut repenser les modes de commercialisation du tabac en France. La vente au détail est peu répandue en Europe. Cela veut dire qu’il n’y a qu’en France où il existe des buralistes ?

• Pascal Montredon : « Faux … il y a des réseaux organisés de buralistes en Italie, en Espagne, en Autriche, en Grèce et dernièrement la Hongrie qui après un système libéral où l’on vendait le tabac partout a décidé d’appliquer un modèle comme en France où la vente du tabac est bien identifiée et encadrée, la distribution étant contrôlée par l’État.

« Non, la France n’est pas le seul pays et notre système de distribution du tabac fonctionne très bien. Avec 145 douaniers qui pilotent le réseau des buralistes, nous rapportons près de 14 milliards de fiscalité (…)

• Jean-Jacques Bourdin : Mais quelle peut-être la politique permettant à la fois d’assurer l’avenir des buralistes et en même temps de lutter contre le tabagisme …

• Pascal Montredon : « … Nous n’attendons pas tout de l’État. Si ce dernier a signé avec nos instances syndicales un 4ème Contrat d’avenir, c’est bien parce qu’il se rend compte que nous avons des problèmes …

« Le pire étant qu’il y a entre la France et les pays qui l’entourent des différences de prix pouvant être de l’ordre de 40 %.

« De plus, nous avons maintenant le paquet neutre qui, en dehors des difficultés de gestion que nous connaissons au quotidien, représente une exception française …

« Troisième point, et c’est aussi pourquoi nous sommes en colère contre la Cour des comptes et ses attaques, c’est que les aides ont été ciblées pour les buralistes … :
. des zones rurales … où il n’y a déjà plus de commerces ;

. des zones frontalières … où nous sommes confrontés avec la concurrence déloyale des pays qui nous entourent ;
. des quartiers difficiles … où personne ne veut s’installer parce que ce sont des zones de non-droit.

« Elle est là, la réalité, et quand la Cour des comptes prétend qu’il faut repenser le modèle, elle remet en cause le monopole de distribution du tabac. Et si demain, il n’y avait plus de buralistes, pour autant y aurait-il une disparition des fumeurs ? Il faut se poser les bonnes questions (…)

« Alors je dis, à qui profite le crime ? Eh bien, j’accuse la grande distribution de vouloir récupérer le tabac. Parce que c’est un produit d’appel.

« Et je constate que la grande distribution reprend actuellement les Relays des gares … » (voir Lmdt des 3 août et 30 septembre 2016).