Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Mar 2020 | E-cigarette
 

Le Gouvernement a donné le feu vert à l’ouverture des vape-shops, parmi les commerces bénéficiant d’ une exception dans le cadre des mesures de confinement (voir 18 mars

La Fivape / Fédération interprofessionnelle de la Vape (voir 27 janvier) a communiqué, dès ce mercredi 18 mars, un rappel des règles sanitaires à respecter, tout en préconisant la vente « drive » à emporter.

•• « L’État Français, en statuant sur l’ouverture des commerces de vapotage, a reconnu notre intérêt public. Tout comme les autres commerces autorisés, il nous faut nous organiser pour respecter deux objectifs difficilement réconciliables : fournir et protéger.

« Dans cette phase de sidération, d’angoisse et de remise en question de notre organisation sociale, notre statut d’organisation patronale, d’une filière indispensable, implique des responsabilités. La première est de respecter les libertés individuelles et les sensibilités de nos salariés (…) ».

•• La Fédération propose un protocole de recommandations à ses adhérents. En voici quelques-unes :

• Offre. « Nous demandons aux fabricants d’e-liquide de restreindre leur catalogue pour ne proposer à la vente que les produits les plus vendus de leur offre (règle du 20/80). Nous savons que maintenir un catalogue riche demande des moyens humains et logistiques importants. Il faut nous faciliter la vie pour permettre une organisation sûre.

« Nous demandons aux boutiques spécialisées d’entendre ce conseil, d’adapter leurs commandes et d’expliquer la démarche aux clients. Nous proposons que ce filtre soit fait de manière « économique » par les fabricants, sur la base des besoins essentiels des distributeurs pour permettre le sevrage tabagique des consommateurs.

Le service en points de vente physiques :

• l’organisation d’un service à la porte, dans l’optique de limiter les risques, est la solution de vente directe « en présentiel » la plus adaptée avec le système « drive » (retrait à la porte de commandes passées en ligne) ; 

• le port d’un masque par le vendeur doit être obligatoire (voire un foulard) ; 

• l’usage de gel hydroalcoolique doit être systématique. Il est également possible d’opter pour l’usage de gants en latex jetables, à changer entre chaque client ; 

• si l’organisation de la structure autorise la présence de 2 vendeurs, et en cas de file d’attente, l’un des deux peut sortir pour prendre les commandes afin de les préparer ensuite dans la boutique. Cela permet aux clients de n’avoir plus qu’à payer à l’intérieur, avant d’emporter leurs commandes ; 

• aucun contact physique ne doit avoir lieu entre les vendeurs, ni avec les clients ; 

• les vendeurs ne doivent pas vaper dans les magasins, afin de respecter les gestes barrières élémentaires ; 

•  le passage d’un désinfectant de type Wyritol entre chaque client doit être systématique, sur la poignée de porte, le comptoir, la caisse, le terminal de TPE et sur tout objet susceptible d’être manipulé par le client ; 

• aucun test de saveur ne doit être réalisé, même avec un embout jetable ; 

• les manipulations de matériels doivent être réduites au strict minimum ; 

• les SAV courts peuvent être pris en charge à la minute, les SAV plus longs doivent être confiés par le client pour un retour matériel sur RDV ; 

• pas plus d’un client à la fois ne peut être accueilli en boutique, pour un temps de présence à écourter au maximum ; 

• l’usage de gel hydroalcoolique pour se frictionner les mains à l’entrée du magasin doit être systématique ; 

• la file d’attente doit se tenir à l’extérieur du magasin, en respectant a minima un mètre de distance entre chaque personne.