Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mar 2020 | E-cigarette
 

Lips, société spécialisée dans la fabrication d’e-liquides et basée à Saint-Julien-de-Concelles (dans le vignoble nantais), a décidé de se mettre à la production de gel hydroalcoolique, en conformité avec la recette donnée par l’OMS, signale France 3 Pays-de-Loire.

Depuis une semaine , les chaînes de production de cette PME de 30 salariés y sont consacrées. « On avait toutes les capacités, à la fois chimiques et techniques » y explique Jonathan Harvey, responsable marketing, « au stade 2, il y a environ deux semaines, nous avons décidé de produire de la solution hydroalcoolisée. Vu qu’on était en capacité de la faire, on s’est dit : go, on y va ».

•• Et désormais, le produit est lancé. Les machines tournent désormais à plein régime. Parmi les premiers clients : Nantes agglomération, La Poste, des particuliers. Certains appellent d’Italie et d’Espagne pour acheter le fameux produit tant recherché.

« On est entre 12 000 et 13 000 flacons par jour, on se demande même si on ne va pas passer en 2×8 très rapidement pour pouvoir palier à toutes les commandes » explique Bastien Dricard, directeur du site de production Lips France. Le produit est vendu au tarif instauré par le Gouvernement et limité à 6 flacons par personne pour les commandes de particuliers.

•• Selon notre confrère Vaping Post, trois fabricants ont également décidé d’utiliser leurs chaînes de fabrication d’e-liquide pour fabriquer du gel désinfectant : Le French Liquide, The Fuu et Revolute. Le French Liquide en vend au particulier au tarif fixé par le ministère.

Kapalina a donné gratuitement 10 000 fioles vides de 30 ml avec pipettes aux pharmacies, ainsi que de la glycérine végétale de catégorie pharmaceutique pour que les officines puissent préparer du gel hydroalcoolique pour leurs clients.