Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mar 2020 | Profession
 

Il y a deux semaines, le PMU a décidé de suspendre tous les paris hippiques enregistrés dans son réseau physique (voir 16 et 25 mars). Depuis, l’activité de l’opérateur se cantonne à internet. 

Paris-turf.fr a fait le point avec Emmanuelle Malecaze-Doublet (Directrice Marketing et Clients / voir 20 septembre 2019).

•• Sur la fermeture des prises de paris dans les établissements ouverts (contrairement à la FDJ)

« Pour jouer, nos clients ont besoin d’échanges, de données, de réflexion et la plupart du temps d’images. Cela n’était pas compatible avec les mesures barrières à respecter tant pour la protection des clients que de nos partenaires ».

•• Sur la prise des paris en ligne malgré la suppression de l’offre française

« Nous souhaitons, par mesure d’empathie pour nos parieurs, continuer à leur proposer les courses étrangères disponibles selon la compatibilité des fuseaux horaires et des contraintes opérationnelles. Vous le savez, le on-line est un canal de vente qui n’est pas encore très développé.

« Cela étant dit, il nous a semblé important, alors qu’une grande partie de nos parieurs sont confinés chez eux, de leur proposer ce service. C’est évidemment un vrai défi pour les équipes car le nombre de pays où se déroulent des courses diminue de jour en jour. Pour l’instant, nous arrivons à proposer plusieurs rendez-vous par jour dont une réunion Quinté+.

•• Sur la communication avec les clients en cette période de crise

« C’est une des raisons pour lesquelles nous maintenons une offre on-line. Nous gardons le contact avec nos parieurs via nos sites internet, mais également à travers les réseaux sociaux en leur proposant, par exemple, des jeux comme le Grand Prix du confinement, initié par Laurent Bruneteau, qui est proposé chaque jour à 12 heures et sur lequel nous faisons gagner des paris gratuits par tirage au sort ».

« Nous alimentons quotidiennement Facebook, Instagram, Twitter et notre blog avec des actus sur les courses, des jeux et des concours, des rétrospectives de courses, de carrières de chevaux … Dès la semaine prochaine, nous allons lancer une série de témoignages de nos parieurs qui reviendront sur leurs meilleures expériences … »

•• Sur l’activité poker

« Le poker en ligne est effectivement une activité qui se développe pendant le confinement. Nous enregistrons une hausse de près de 70 % de l’activité. Il faut relativiser, bien sûr, cette croissance. Le poker représente environ 5 % de nos enjeux. 

Là encore, c’est un service que nous proposons à nos clients, alors que nous savons que beaucoup aiment jouer sur nos différents univers. »

•• Sur la reprise

« Nous travaillons d’ores et déjà sur un plan de reprise d’activité avec une équipe réduite – compte tenu de la mise en activité partielle de la quasi-totalité de nos collaborateurs – mais très motivée, engagée et créative. Mon objectif est de construire un plan d’actions qui sera activable dès la reprise ».