Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mai 2021 | Observatoire
 

Selon le Huffington Post, la revue European Respiratory Journal a annoncé le retrait, le 22 avril, d’une étude qui laissait entendre que les fumeurs étaient davantage protégés contre le Covid-19. Mais pas à cause de l’étude en elle-même …

En effet, selon les conclusions de l’étude – établies d’après des statistiques – la nicotine s’avère bien relativement « protectrice » et le risque baisse de 23 % en moyenne chez les fumeurs. Mais là où le bât blesse c’est qu’après avoir effectué des recherches … la revue a recoupé que deux de ses auteurs avaient « des liens «  avec l’industrie du tabac. Et là, tout est remis en cause.

•• L’un d’eux notamment, est consultant et principal chercheur de l’ONG Nosmoke , un « hub d’innovation scientifique qui a reçu le financement de la Fondation pour un Monde sans Tabac, un organisme lui-même soutenu par de grandes entreprises du secteur », continue European Respiratory Journal.

Sachant que cette fondation s’est trouvée dernièrement dans le collimateur (voir 15 avril 2021, 1er juin 2018).

•• Mais rien n’indique encore que l’industrie du tabac a œuvré pour cette étude. D’ailleurs, la revue ne remet pas en cause officiellement ses résultats, mais fustige un « manquement à la procédure de déclaration des liens d’intérêts » des deux hommes.

De son côté, le directeur de l’étude cité par le Huffington Post, Konstantinos Farsalinos, ne voit pas en quoi ces liens avec l’industrie du tabac « auraient pu influencer son travail ».

En avril 2020, une équipe de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière a lancé une étude clinique pour connaître les effets de la nicotine sur le Covid-19. Elle partait du constat que les fumeurs étaient moins touchés, et surtout du fait que la nicotine empêchait le virus de se fixer.

(Voir 13 avril, 29 mai et 30 juin 2020).