Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mar 2020 | Profession
 

Cette pandémie qui vire à la crise mondiale va forcément conduire à une grande redistribution des cartes économiques. Ceci, notamment à cause des modes de vie (provisoires ?) que sont contraints d’adopter nos concitoyens.

Nous aurons l’occasion de l’analyser au fur et à mesure de ces semaines si peu ordinaires que nous nous apprêtons à vivre.

Mais nous avons déjà de premiers indicateurs à suivre concernant les buralistes et leur résilience à l’événement (dans la mesure où ils restent ouverts et que les consignes d’hygiène y sont respectées).

•• La force du local : si toutes les formes du commerce numérique sont appelées à prendre encore plus d’importance dans la vie de tous les jours (exemple : commander en restant chez soi et attendre que l’on vous livre), tous les petits commerces « près de chez soi » vont néanmoins rester sollicités. Quitte à y découvrir que l’offre y est plus diversifiée qu’on ne le pensait.

•• La demande régulière pour les produits à fumer et les jeux : elle garantit toujours un flux régulier de clients que ne vont pas connaitre d’autres commerces.

•• Un répit pour les frontaliers : les déplacements limités ainsi les situations alarmantes que connaissent l’Italie et, désormais, l’Espagne, ainsi que la Belgique perdant une grande partie de son attrait pour cause de fermetures de bars et autres lieux d’amusement … tout cela va forcément amener les buralistes frontaliers à retrouver des clients.

•• Un regain de crédibilité pour la presse : alors que la distribution est dans une nouvelle crise la précipitant au bord du gouffre … le produit presse représente brusquement de l’intérêt pour une partie de l’opinion publique décidée, face aux circonstances, à prendre son temps pour bien s’informer.

À suivre …