Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Mar 2020 | International, Profession
 

Des précisions concernant les buralistes italiens (les « tabaccai »), suite à la décision de fermeture (jusqu’au 25 mars) des commerces, bars et restaurants annoncée par le président du conseil italien, Giuseppe Conte, mercredi soir (voir 12 mars 1 et 2).

•• Les tabaccai, en général, bénéficient d’une exemption et peuvent rester ouverts.

Au même titre que les magasins alimentaires et pharmacies. Mais aussi que les kiosques de presse, stations-service, blanchisseries et banques.

•• Cependant, il y a des cas particuliers.

Dans le cas d’un bar-tabac, l’activité bar doit être fermée et ne pas fonctionner. Seules les activités tabac, services publics, produits alimentaires et boissons à emporter sont autorisées.

Toutes les « tabaccherias » dont les titulaires sont affectés par le virus ou souffrent d’une pathologie chronique doivent fermer.

 Les points de revente ne peuvent commercialiser de tabac pendant la période.