Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Mai 2020 | Profession
 

Les vols avec effraction dans les commerces n’ont pas stoppé avec le confinement.

Partout en France, des plans d’action ont été élaborés par les préfets pour mettre en échec les bandes organisées susceptibles d’écumer  le territoire, s’attaquant aux entrepôts, aux tabacs et aux pharmacies.

•• Selon Le Figaro (édition 2 mai), dans la capitale, le préfet de police Didier Lallement a donné des consignes pour que soit déployé un maximum d’effectifs. Il s’agit de surveiller les secteurs à risques et de réaliser des interpellations en flagrant délit.

À côté des classiques effectifs de la Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomération parisienne (DSPAP), pas moins de 350 fonctionnaires de la police judiciaire ont ainsi été envoyés en renfort sur le terrain.

•• Cette stratégie est également en vigueur dans d’autres grandes villes de France, de Marseille à Lille en passant par Lyon, Bordeaux ou encore Toulouse. « La coopération est fructueuse », assure un préfet du sud de la France. La gendarmerie aussi a renforcé ses patrouilles dans les zones commerciales.

•• Statistiquement, les cambriolages dans les locaux industriels, commerciaux ou financiers ont diminué au plan national, passant de 6 187 à 5 196 faits enregistrés en mars dernier (- 14,6 %), comparé au même mois de l’année précédente. Mais la Place Beauvau s’inquiète de certaines évolutions, selon les types d’établissements concernés.

Un commissaire de la Sécurité publique affirme que « les tabacs et les pharmacies, notamment, ont eu à déplorer une recrudescence de sinistres, ces dernières semaines (…) Figurant parmi les rares commerces ouverts, ils peuvent brasser certaines liquidités qui intéressent les délinquants » ajoute ce fonctionnaire.

•• Au mois de mars, à Paris, les vols par effraction de locaux commerciaux ont augmenté de 26 %, avec plus de 300 infractions signalées. La Préfecture de police (PP) se réjouit néanmoins que, comme partout sur le territoire, la tendance soit à la baisse des cambriolages, toutes catégories confondues. Ainsi, sur les cinq premières semaines de confinement, ces faits à Paris ont baissé de plus de 84 %.