Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2020 | Profession
 

Les tabacs sont-ils réellement des « lieux indispensables » ? Dès l’annonce d’Édouard Philippe, certains se sont étonnés du maintien de l’ouverture des buralistes (voir 14 mars). 

« C’est normal de rester ouvert, on est le dernier lien social dans les quartiers des grandes villes mais aussi dans les petits villages » répond Alain Sauvage (trésorier de la Confédération, président de la Fédération Est et buraliste à Châlons-en-Champagne) à France Bleu Champagne-Ardenne.

•• « Il est impensable de priver la population de tabac et puis même, on ne vend pas que du tabac. Nous vendons de la presse, nous pensons qu’il est indispensable de maintenir l’accès à cette source d’informations pour la population et puis nous avons aussi d’autres services » poursuit-il.

•• « Il est certain que nous sommes inquiets. Nous avons communiqué aux membres de notre Confédération les premières règles : à savoir respecter une distance d’un mètre avec nos clients, se laver régulièrement les mains, mettre dès que possible du gel à disposition des clients d’autant plus que le virus peut se transmettre via les pièces de monnaie », détaille Alain Sauvage.