Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2020 | E-cigarette
 

Avec le passage au stade 3 et la fermeture de tous les commerces non indispensables, fermés les vape shops, ouverts les buralistes. Comment va réagir le secteur des boutiques spécialisées ?

Analyse de notre confrère Vaping Post (extraits).

•• Jean Moiroud, président de la Fivape (Fédération interprofessionnelle de la Vape / voir 27 janvier), , a annoncé avoir pu prendre contact avec le ministre de la Santé pour demander une

•• Le S2IV (Syndicat interprofessionnel des Indépendants de la Vape / voir 7 janvier) explique, sur sa page Facebook, mettre « tout en œuvre pour demander un élargissement de la liste des commerces pouvant continuer d’exercer leur activité » et s’être rapproché de la Fivape, de l’Aiduce et de Sovape afin de « mener une action commune en ce sens ».

•• Certains professionnels du vapotage ont déjà fait savoir qu’ils refuseraient de baisser le rideau, ce lundi, invoquant la Directive Tabac européenne ( TPD ) qui les a placés de force dans la liste des produits du tabac connexes. D’autres se refusent, d’ores et déjà, à faire courir à leurs employés le moindre risque face à l’épidémie, ou de s’exposer eux-mêmes à des poursuites judiciaires.

De nombreux professionnels du secteur – pour certains regroupés au sein de groupes de discussion – font part de leurs hésitations : fermer reviendrait à faire courir le risque à leurs clients de retomber dans le tabac, qui est, selon certains médecins, un facteur aggravant.

•• Des propriétaires de boutiques physiques annoncent assurer dès lundi un service de livraison pour leurs clients locaux, tout en maintenant fermé leur établissement au public.