Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Mar 2020 | Observatoire
 

Selon des chiffres dévoilés cette semaine par l’Alliance contre le Tabac, la cigarette serait responsable d’une aggravation des malades atteints du coronavirus Covid-19.

Pour parvenir à cette conclusion, l’Alliance contre le Tabac s’est appuyée sur une étude, parue le week-end dernier, dans The New England Journal of Medicine, basée sur près de 1 100 patients atteints du Covid-19 en Chine.

•• Dans les données relayées par l’Alliance contre le tabac, 14 % des non-fumeurs atteints du coronavirus développent une « forme sévère » de la maladie, ce chiffre montant à 21 % pour les fumeurs.

La différence est encore plus frappante pour les « formes très sévères » du coronavirus : 5 % des non-fumeurs contre 12 % des fumeurs. Une augmentation considérable, « de 133 % » chiffre, auprès de LCI, Marion Catellin, directrice de l’Alliance contre le Tabac.

•• Un constat plus ou moins confirmé par le tabacologue Bertrand Dautzenberg dans Ouest-France : « les voies respiratoires sont fragilisées par le tabac et elles se défendent moins aux virus … Les bactéries stagnent beaucoup dans les voies respiratoires des fumeurs. Maintenant, il faut attendre quelques semaines ou quelques mois pour avoir les liens de causalité concernant le coronavirus. »

•• Autre question : la cigarette augmente-t-elle également le risque de contracter le virus ? « Aucune étude n’a encore été effectuée pour le démontrer » répond Marion Catellin, « mais nous pouvons avoir des suspicions ».

« A priori, si c’est le cas pour une infection pulmonaire comme la tuberculose, il est probable que ce soit la même chose pour le coronavirus » alerte la directrice, avant de tempérer : « mais il ne faut pas aller trop loin, car à ce jour, nous ne disposons pas d’une étude qui le prouve ».

•• Sandrine Belouzard, chercheuse au CNRS se montrait beaucoup plus sceptique sur le lien entre contraction du virus et tabac lors d’une interview par LCI, le mois dernier : « plus de 85 % des personnes qui ont contracté le coronavirus n’avaient jamais fumé, et entre 12 et 13 % avaient déjà fumé (…) A priori, il n’y a donc pas de lien entre le fait de fumer et d’être infecté. »

(Voir 1er mars et 20 février)