Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Avr 2020 | Trafic
 

Les entraves au libre passage des frontières, dues au confinement, ne sauraient décourager le trafic de tabac : le différentiel des prix représente toujours une réalité palpable.

•• Vosges : jeudi 16 avril, les policiers de la BSU (Brigade de Sureté urbaine) de Saint-Dié ont surpris un individu, dans son véhicule, qui revendait des pots de tabac de 300 grammes et des cartouches aux passants. Les policiers ont estimé qu’il avait dans son coffre l’équivalent de 1 200 euros de tabac venant apparemment du Luxembourg.

Le lendemain, 17 avril, les policiers d’Épinal ont surpris un autre individu se livrant au même trafic dans les rues de la commune limitrophe de Golbey. Dans la camionnette de ce nancéen : une soixantaine de pots. À son domicile : 70.

Pendant leur garde à vue, les deux trafiquants ont reconnu effectuer régulièrement des voyages d’approvisionnement au Luxembourg. À 190 kilomètres. Mais il est vrai que cela roule bien en ce moment.

•• Pyrénées-Atlantiques : il y a quinze jours, les équipes douanières ont activement recherché – et neutralisé – une camionnette assurant des livraisons discrètes de tabac, en quantité, venant de « ventas » espagnoles.

•• Nord : la rumeur d’un camion assurant des livraisons clandestines de tabac belge,  dans certains quartiers, a couru avec insistance parmi les buralistes nordistes, la semaine dernière.