Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Avr 2020 | Observatoire
 

Chronique d’une catastrophe économique annoncée. Les ventes du commerce de détail en France ont déjà reculé de 24 % en mars par rapport à février.

Sur une période qui comprend le début du confinement et la fermeture de certains magasins durant les deux dernières semaines du mois, rapporte la Banque de France.

Selon ces données provisoires publiées reprises par l’AFP, le recul est de -43,4 % pour les produits industriels et de seulement -0,9 % pour les produits alimentaires, dont une partie de la consommation s’est reportée de la restauration vers les particuliers (voir 17 avril).

•• Sur les trois derniers mois – arrêtés à fin mars par rapport aux trois mois précédents (donc avant que l’effet Coronavirus ne fonctionne à plein) – les ventes du commerce de détail chutent déjà de -7,2 %, tirées à la baisse par les produits industriels de consommation  (-14,6 %), notamment dans les secteurs de l’optique (-27,2 %), de l’automobile neuve (-20,7 %) et des meubles (-20,6 %).

Par circuit de distribution, les ventes trimestrielles du petit commerce baissent (-9,6 %) et celles de la grande distribution augmentent (+1,7 %).

•• Quant aux paiements par carte bancaire, ils ont chuté de -50 % lors de la première semaine de confinement pour finalement se contracter de -37 % (tous commerces confondus). Des données qui n’ont rien à voir avec ce qui se passe dans les points de vente restés ouverts.